L’heure de vérité pour le Rc Lens

gervais-martel

L’audition était programmée le 26 mai, mais le Rc Lens avait obtenu un report pour tenter d’apporter les 15 M€ nécessaires au club. Gervais Martel passe finalement aujourd’hui devant la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG).

Relégués sportivement en Ligue 2 à l’issue de l’exercice 2014-2015, les Sang et Or risquent d’être rétrogradés en National, voire encore plus bas si le club devait déposer le bilan.

Ces dernières semaines, Gervais Martel s’est encore démené pour trouver les 15 M€ manquants et de nouveaux investisseurs. Les ventes des joueurs les plus « bankable » devraient rapporter quelques millions mais pas la somme totale requise pour pouvoir garder le statut actuel. Le président lensois se heurte néanmoins toujours à l’actionnaire principal, Hafiz Mammadov, qui exclut de céder ses parts dans le capital d’un club qu’il détient à une très large majorité.

Martel rêve de pouvoir sortir Mammadov du jeu, mais Mammadov rêve la même chose concernant le président lensois. La situation semble inextricable et conduit le RC Lens dans l’abyme. Selon Le Parisien, dans l’entourage de l’homme d’affaires azéri, on n’excluait pas qu’il soit lui aussi présent pour le passage devant la DNCG.

Selon l’Equipe, Gervais Martel était hier à Bruxelles pour déjeuner avec Roland Duchâtelet, le président du Standart de Liège. A cette occasion, il a avoué ne pas avoir l’argent nécessaire et n’avoir pas réussi à obtenir un crédit auprès d’une banque allemande qu’il avait contacté.

La seule arme dont dispose le président lensois afin de poignarder Mammadov serait le dépot de bilan, avec les dommages collatéraux que l’on sait …

FacebookTwitterGoogle+Partager

Laisser un commentaire