Le Rc Lens s’enfonce un peu plus à Valenciennes

va-lens

Historique ! Sept matchs, sept défaites ! Même dans leurs pires cauchemars, les supporters du Rc Lens n’avaient jamais imaginé qu’un tel scénario puisse se produire. C’est la première fois depuis 1993, saison de la mise en place d’une Ligue 2 à poule unique, qu’un club ne récolte aucun point au bout de sept matches.

Malgrè cette nouvelle contre performance, Eric Sikora, dans son rôle, voit des signes d’encouragement : « On est dans le vrai. On fait un match encore cohérent, avec une bonne première mi-temps, où on ne tire pas sur deux-trois situations, où on n’est pas assez tueur. La seconde période a été plus équilibrée. Je n’ai rien à dire sur le groupe, sur son engagement. On perd contre une équipe qu’on a su maîtriser et qui marque sur coup de pied arrêté. »
Donc y’a rien qui va mal Eric ? Le capitaine Dusan Cvetinovic semble plus lucide : « Que faire ? Je ne sais pas, je ne sais pas. C’est une catastrophe. »
Que retenir de cette nouvelle copie fade et sans relief ? Rien ! Encéphalogramme plat, des intentions certes mais qui ne se traduisent pas par du jeu cohérent. 1 tir cadré pour les lensois sur les 90 minutes de la rencontre. Une première mi-temps où la possession fut lensoise mais, comme d’habitude, à force d’imprécisions, de déchets techniques, les Sang et Or ont fini par reculer et laissé l’initiative du jeu aux hommes de Faruk Hadzibegic qui ont concrétisé leur domination par un but sur coup de pied arrêté.

Hier, le kop lensois est resté prostré après la septième défaite de rang dans le parcage du Stade du Hainaut. La situation sera différente lundi soir à Bollaert où une nouvelle contre performance face à Quevilly-Rouen pourrait entraîner de nouveaux débordements. La coupe est pleine, Eric Sikora commence à perdre son crédit, Gervais Martel, qui a grillé tous ses fusibles, est pointé du doigt. Y’a toujours rien qui va mal.

Fiche-va

FacebookTwitterGoogle+Partager

Laisser un commentaire